Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de David Debruyne

Les dispositifs en période de grand froid

Photo : SIG Le Gouvernement s'engage dans la protection des personnes les plus vulnérables :

  • 20 000 places d'hébergement supplémentaires ont été créées depuis 2007 ;

  • l'hébergement d'urgence est assuré de manière inconditionnelle. C'est la politique du "zéro demande non pourvue", une Photo : SIG                                                                                           ligne claire et intangible ;

  • les crédits accordés à l'hébergement d'urgence ont été doublés depuis 1999 et  s'élèvent à 1 milliard d'euros en 2010 ;

  • le Premier ministre a annoncé un crédit supplémentaire de 9,3 millions d'euros pour l'aide alimentaire en 2011 pour un total de 22,35 millions d'euros ;

  • un service public de l'hébergement et de l'accès au logement a été mis en place pour permettre le suivi continu tout au long de l'année des situations individuelles.

  • 113 000

    c'est le nombre de places d'hébergement disponibles toute l'année.

     

    1 milliard d'euros

    c'est le montant des crédits consacrés à l'hébergement d'urgence dans la loi de finances initiale pour 2010.

     

    22,35 millions d'euros

    c'est le budget accordé en 2011 à l'aide alimentaire.

     

    16 000

    c'est le nombre de personnes issues des dispositifs d'urgence réorientées vers un logement stable.

     

    L'action du Gouvernement en période hivernale
  • 

Comme l'ont rappelé le président de la République et le Premier ministre : quelle que soit la situation individuelle des personnes, quelle que soit la nationalité ou la situation administrative, quand il y a un risque de passer la nuit dehors en période de grand froid, il y a une mise à l'abri humanitaire.
La circulaire "hiver", rappelant ce principe, a été envoyée le 15 octobre dernier aux préfets.

Le Gouvernement agit :

  • en faisant du "zéro demande non pourvue" un principe intangible. Chaque demande de mise à l'abri doit être acceptée, de manière inconditionnelle dans tous les centres d'hébergement d'urgence ;
  • en créant 20 000 places d'hébergement supplémentaires depuis 2007, portant ainsi leur nombre de 93 000 à 113 000. François Fillon s'est engagé dans son discours de politique générale du 23 novembre dernier à poursuivre cette politique ;
  • en adaptant le dispositif du plan grand froid au cas par cas : depuis l'hiver 2008, le plan grand froid n'est plus déclenché au niveau national mais à l'échelon départemental par les préfectures. Les préfets peuvent mobiliser des places de mise à l'abri supplémentaires. L'année dernière, jusqu'à 11000 places supplémentaires ont été ouvertes.
  • en portant cette année le budget consacré à l'aide alimentaire à 22,35 millions d'euros (loi de finances initiale pour 2011) contre 13,05 millions d'euros en 2010, soit une progression importante du budget alloué aux besoins des personnes les plus démunies.

En déclarant Chantier national prioritaire la prise en charge des personnes sans abri ou mal logées début 2008, le Premier ministre a exprimé la volonté du Gouvernement d'agir de manière forte "afin que nul ne soit contraint de vivre dans la rue ou dans un habitat indigne". Si tous les problèmes ne sont pas encore résolus, des avancées considérables ont déjà été réalisées. Le Gouvernement a choisi de donner à l'hébergement d'urgence davantage de moyens financiers pour fonctionner. Il faut rappeler que les crédits accordés à l'hébergement d'urgence ont plus que doublé en 10 ans : de moins de 450 millions d'euros en 1999, ils s'élèvent en 2010 à un milliard d'euros.

Le Gouvernement s'engage sur le long terme

Parce que la période hivernale ne doit plus seulement relever d'une gestion de crise, le Gouvernement a travaillé en étroite collaboration avec les associations pour créer un service public de l'hébergement et de l'accès au logement, un dispositif opérationnel toute l'année qui assure un même niveau et une même qualité de réponse sur l'ensemble du territoire.
Ce dispositif est opérationnel depuis novembre 2009 et a permis la mise en place d'un service intégré de l'accueil et de l'orientation (SIAO), permettant dans chaque département:

  • de mieux coordonner, via une plate-forme téléphonique unique, l'action des professionnels (maraudes, 115, accueil de jour et de nuit) ;
  • de garantir la continuité du parcours de la personne en évitant la rupture de prise en charge et en proposant des parcours individualisés ;
  • de centraliser toutes les demandes de prise en charge des personnes sans abri ou risquant de l'être en offrant un accueil et une première évaluation médicale, psychique et sociale des personnes ;
  • d'accompagner les personnes vers une insertion durable, et vers une solution pour un logement stable. C'est la logique du "Logement d'abord". En 2010 ce dispositif a permis à 16 000 personnes de sortir des centres d'hébergement temporaire et de se stabiliser dans un logement.
  • 

Source : porte-parole du Gouvernement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article