Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de David Debruyne

François Fillon : "Le terreau de toutes les solitudes, c’est l’indifférence : il faut la combattre !"

Le Premier ministre François Fillon a lancé, le 22 décembre, le label de la Grande Cause nationale 2011 dirigée vers la lutte contre la solitude.

Le Premier ministre a reçu à l'Hôtel de Matignon les membres du collectif d'associations mobilisé pour lutter contre ce mal social qu'est la solitude. "Comment admettre qu'au cœur de la société, certains aient le sentiment terrifiant de n'exister pour personne ?", a déclaré le Premier ministre.

François Fillon a souligné combien "la solitude est une souffrance" et estimé "nécessaire et juste que le combat mené par [les] 24 associations contre la solitude soit élevé au rang de Grande Cause nationale en 2011" car au-delà de la "blessure intime" que la solitude génère, c'est aussi "une maladie pour la société". "Le combat contre la solitude concerne l’ensemble des acteurs de notre société, au premier rang, l’Etat", a-t-il déclaré.

Exposer la solitude

 

Benoit Granier/Matignon
Grâce à l'attribution du label de Grande Cause nationale 2011, le collectif "Pas de solitude dans une France fraternelle", fédéré par la Société de Saint-Vincent-de-Paul, va pouvoir organiser des campagnes de sensibilisation gratuites dans les médias publics. Car le Premier ministre l'a rappelé :            Benoit Granier/Matignon             "La souffrance solitaire se nourrit de sa propre discrétion : eh bien, il faut l'exposer !"

Bruno Dardelet, président national de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, a d'ores et déjà annoncé, dès janvier 2011, une campagne déclinée tous les mois autour d'un visage de la solitude : "nous allons tous les mois faire une campagne thématique ciblée sur des publics fragiles : les SDF, les enfants, les mères isolées, les chômeurs, les sortants de prison, etc. Nous mettrons également en avant une action parmi celles que nous pratiquons : la visite à domicile, la rencontre, le soutien scolaire."

Redonner plus de sens au mot Fraternité

La fraternité "[c'est] le troisième pilier de notre devise républicaine", a rappelé le Premier ministre. Une devise qui ne s'impose pas d'elle-même et qui "mérite qu'on la stimule, qu'on la conquière, et qu'on l'encourage". D'autant que, loin des clichés, la solitude peut toucher n’importe qui : les personnes âgées, les personnes handicapées, les personnes sans emploi, mais aussi les femmes actives et un jeune sur trois parmi les 18-24 ans. C'est ce que révèle le sondage TNS-Sofres-La Croix de mai 2010. "Le terreau de toutes les solitudes, c'est l'indifférence", a déclaré François Fillon, "il faut la combattre !"

Combattre la solitude à travers l'emploi, le service public de l'hébergement et l'accès au logement pour les personnes sans abri. Le chef du Gouvernement a rappelé les mesures mises en œuvre par le Gouvernement et les réformes à venir. Autre préoccupation majeure : la politique en faveur des personnes âgées. François Fillon a rappelé que le grand débat sur la dépendance se déroulera "tout au long du premier semestre de l'année 2011."

A l'approche de l'année 2011, le Premier ministre a formulé un vœu : "que l’année 2011 voie les hommes et les femmes de notre pays se rejoindre" et "que votre exemple suscite des vocations."

 

Photo : Société de Saint-Vincent-de-Paul
Le Premier ministre a attribué le label Grande Cause nationale 2011 au thème "Pas de solitude dans une France fraternelle". C'est un combat porté par un collectif d’associations de tous horizons constitué autour de la Société de Saint-Vincent-de-Paul. "Si nous parvenons à donner un nouveau sens au mot Photo : Société de Saint-Vincent-de-Paul               "fraternité", nous aurons gagné le combat", estime Bruno Dardelet, son président. François Fillon déclare la lutte contre la solitude Grande Cause nationale
 
 
Photo : Michel Perroux
Bruno Dardelet est le président national de la Société de Saint-Vincent-de-Paul. Créée en 1833 par Frédéric Ozanam (1813-1853), la Société a pour mission la visite, l'accueil et le soutien des personnes en difficulté. Elle comprend 800 000 bénévoles répartis dans 145 pays, dont 17 000 en France. "Donner tout son sens au mot Fraternité". Lire l'entretien de Bruno Dardelet
Photo : Michel Perroux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article